mardi 1 mars 2011

Meteores- Thessalonique, pluie, neige, brouillard, froid... mais rencontres!

Lors de notre depart des Meteores, il fallait une bonne memoire, et meme une grande foi, pour se rappeler qu'au dessus et autour de nous se trouvaient des falaises, des montagnes, et des monasteres!
On voyait a peine a 30 metres. A la fin d'une journee glaciale ou la neige fondue et le vent sont venus se meler de la partie, et n'ayant pu profiter des points de vue somptueux qui auraient du agrementer la journee, nous nous mettons en quete d'un abri pour la nuit.Car il est toujours tres long et tres penible de monter la tente sous la pluie, d'y faire a manger, et de tout replier trempe le lendemain....
Or, la seule cabane ouverte que nous trouvons, se trouve dans un cimetiere. Nous nous installons donc au milieu des cierges et des boites funeraires dont nous pensons alors qu'elles contiennent des cendres.
Profitant de cette calme compagnie, nous prenons un repos bien merite, et c'est un papy qui venant allumer un cierge, nous trouve prenant nos petits dejeuners assis sur nos duvets.
Il revient avec d'autes, charges de nous faire comprendre que nous avons dormi avec les morts. Nous tentons tant bien que mal de leur expliquer que sans cet abri de fortune, nous serions peut-etre venus grossir le nombre de boites!
Ils n'ont pas trop mal pris la chose, mais etaient quand meme soulages de nous voir partir.
Nous avons compris par la suite, car nous frequentons beaucoup les cimetieres, que les boites ne contenaient pas les cendres, mais bien les os des defunts, a la suite de reductions de corps, lorsque le fossoyeur fait de la place dans les caveaux!
Nous nous preparons a un repos bien merite, en compagnie tres calme

Le lendemain, nous avons trouve refuge pour les repas dans cette micro-chapelle, et plante la tente juste derriere


C'est pas grand, hein? D'ailleurs chacun de nous a reussi a se renverser le potage sur les pieds!

Et le soir suivant, a nos risques et perils, nous avons investi cette quasi ruine
 Pourtant, le matin, comme partout, une petite mamie est venue allumer des cierges.
Dont l'interieur recelait des tresors

Avec tente

La meme sans temte, mais avec la flaque d'eau du toit qui a fuit toute la nuit sous la pluie battante

Nous esperions demander asile dans ce monastere, mais il etait de l'autre cote de la riviere. Riviere qui devient lac, et redevient riviere, et que nous allons longer pendant environ une semaine.

Petit jeu concours:Sachant que nous avons parcouru 30 kilometres entre les Meteores et Deskati, et que nous parcourons 22 kilometres par jour, combien nous a-t-il fallu de jours pour arriver ici sans passer par Prossili?

Fait po cho hein?

Technique de super Philippe pour le passage de gue sur les talons, car l'avant des chaussures prend l'eau.

Philippe vient encore de se faire un ami qui lui a paye un coup!


La riviere devenue lac, se ressere a nouveau

Et nous sortons nos appareils photos, car...

Une demi-journee de soleil au milieu de ces deux semaines de temps morose


Nous avons enfin trouve un elevage de Dahus! (au fait Mathieu, il parait que oui, ca se grimpe certains rochers des Meteores, mais on n'avait pas de matos)

Et notre vie s'est eclairee a partir de Daskios! Comme quoi...

Grace a Saghis le chasseur, nous avons ete heberges chez Niko et sa femme, tenanciers du cafe local.De la pure hospitalite Greque comme on en revait!

Bon, le lendemain, nous avons trouve refuge dans une cabane de chasseurs dans la foret, et Philippe a judicieusement transforme le parapluie en bouffadou! Helas le bois trempe n'a jamais vraiment pris, et nous avons ete bien enfumes.

Premier contact avec le coton.
 Arrives par hasard dans le village de Vergina, nous sommes heles et invites a manger des brochettes le midi pour le carnaval. Les profs de l'ecole se mettent en 4, nous offrent un livre, passent un coup de fil pour nous offrir l'entree au musee, et dans la foulee nous trouvent de l'hebergement au Castro's bar, chez Kosta.
Et nous voila devant la porte du tombeau de Philippe 2, pere d'Alexandre le grand. Ainsi que devant bien des tresors datant de plus de 330 av JC. Magnifique!

Autre type de rencontre, les petits ragondins. (les grands sont enoooormes!)


Cette fois, comme souvent, nous dormons dans le vestibule de l'eglise, qui reste ouvert en permanence afin que les gens puissent allumer matin et soir des cierges.
 D'ou une petite mesaventure; au matin, des dames charmantes arrivent pour preparer une fete. Elles nous offrent des tas de gateaux. Dans la confusion de leur arrivee et notre depart, un sac en plastique echappe a notre vigilance, et nous repartons sans nous en apercevoir.
Dans la journee nous passons pres d'un pont romain au milieu de nulle part, et nous nous demandons si nous ne sommes pas les seuls touristes a l'avoir jamais vu...

10 kilometres de ligne droite se profilent
 En fin de compte de village en village, et de lignes droites en lignes droites, nous faisons ce jour la 30 kilometres. Nous nous installons dans une de ces micro-chapelles, et le soir au moment de faire chauffer la soupe, horreur, malheur, nous nous apercevons de notre oubli du matin: le sac de la popotte, avec le rechaud, les timballes, briquet, sel, huile ect...
Nous voila bons pour manger froid, pas de the le matin, et la journee de la veille a refaire dans les deux sens. Nous nous lancons dans l'auto-stop...
Ce qui nous vaut le plaisir de rencontrer Kostas et Anna qui montent faire du ski, et nous invitent a diner et dormir chez eux le soir meme.
Entre temps, nous retrouvons nos affaires mises de cote dans la chapelle, et l'une des dames, qui nous offre un the, des feuilletes au fromages, des olives, de la feta, un pain...
Et retour a la case depart en stop, car nous touchions presque Thessalonique.
Nous sommes repartis gaves et gates

Un petit coup d'auto-stop, et nous voila chez Kostas et Anna.

Ou nous avons passe une excellente soiree et nuit, accueillis merveilleusement.

Quelques photos de Thessalonique, mais le temps toujours aussi maussade ne s'y prete pas



Alexandre le grand

Nous sommes actuellement pour deux nuits chez Nasta, couchsurfeuse, dans le vieux quartier de la ville, Ano poli, un vrai Montmartre a l'ancienne, avec rues minuscules et tortueuses, et petites tavernes delicieuses.
Nous hesitons encore sur l'itineraire pour la suite, entre montagnes, mer, ou plaines, pour rejoindre Kavala. La meteo decidera...

Petites rues et taverne d'AnoPoli

7 commentaires:

  1. You are in Thessaloniki!!!GREAT!!!

    RépondreSupprimer
  2. Avec de pareilles photos d'Italie et de Grèce, vous faites le bonheur d'une prof de lettres classiques, restée en France à suivre vos aventures. J'adore le ragondin et le pont romain au milieu de nulle part. J'envie la chaleur de vos rencontres et l'étonnement de vos découvertes.
    Gros bisous, les marcheurs! Et que le soleil du printemps vous accompagne enfin! Catherine

    RépondreSupprimer
  3. merci encore de faire partager votre voyage, Carine

    RépondreSupprimer
  4. je vous admire!!!!!!!cest super votre courage et votre volonté!!!!!je vois quil y a encore des gens hospitaliers !!!!rare de nos jours ça fais chaud au coeur merci de nous faire voyager grosses bises a vous deux cecile de marseille

    RépondreSupprimer
  5. quel plaisir de pouvoir vous suivre à distance!!!!!!!merci de nous faire partager votre expérience..............on est plein d'admiration pour votre détermination et on vous envoi nos pensées amicales.
    bises de la savoie.
    marie et phil

    RépondreSupprimer
  6. ravie chaque fois que je vois que vous avez mis de nouvelles photos de la suite...et je m'en délecte..c'est vraiment du plaisir que vous nous donnez..Merci !
    gros bisous Mauricette

    RépondreSupprimer
  7. ça faisait LONGTEMPS.. depuis novembre ! que le temps passe vite... et vous vous galoppez!!! déjà la Turquie! bientot le LIBAN???! je suivais cela par les copains et les résumés mais avec les belles photos le voyage est si beau! et de vous voir en super forme ça fait plaisir et parfois Envie!!Gros bizoux a vous eux et je reviens vite suivre vos aventures.. vero Soufflet

    RépondreSupprimer

N'hésite pas, un petit commentaire ça fait toujours plaisir!(il sera mis en ligne un peu plus tard, c'est normal)